Cette fiche pratique est la suite directe de Anatomie du manga genkou youshi, papier manga. Alors faites-moi le plaisir d’aller la lire si ce n’est pas déjà fait.


  À présent que vous connaissez les noms et la fonction des différents cadres et graduations, nous allons voir l’utilisation du manga genkou youshi en mihiraki. C’est à dire celle qui est utilisée lorsque l’on dessine un manga.
  Effectivement, la présentation anatomique du papier ne suffit pas à savoir comment l’utiliser dans la pratique.

Petite parenthèse

  Afin de comprendre l’article suivant, je vous invite à lire celui qui concerne le mihiraki ainsi qu’à regarder l’image illustrant l’introduction au Making of manga
  … C’est fait ? bien.
 
  Comme vous avez pu l’apprendre, ou le revoir, la mise en page d’un manga est toujours basée sur le mihiraki. Comprendre ceci est très important puisque c’est là-dessus que nous nous basons lorsque l’on dessine le nēmu.
  C’est grâce au nēmu que l’on met en place le déroulement de l’histoire, les bulles, les cases, tout en gardant toujours en tête le mihiraki.
  Mais bien entendu, une fois que l’on passe au dessin sur le manga genkou youshi, on travail une planche après l’autre en se basant sur le nēmu. C’est grâce au nēmu que l’on sait si la planche du manga est une page de gauche ou une page de droite. Très important pour la suite.
  Le sens de lecture japonais se faisant de droite à gauche, la couverture étant considérée comme la première page, toutes les pages de gauche sont impaires, et celles de droite, paires.

Le manga sous forme papier

  Les manga étant le plus souvent publiés sur papier, donc en volumes reliés, nous allons voir que les cadres ne sont pas à utiliser de la même façon selon si l’on dessine sur une page de gauche ou de droite. D’où l’intérêt de cet article sur l’utilisation du manga genkou youshi en mihiraki.
  Oui, car il ne faut pas oublier que les pages sont reliées, collées entre elles pour devenir un volume. Il y a donc une perte d'espace au centre, là où est la colle, à laquelle il faut penser. C’est aussi bien une perte de papier qu’une perte d’image. Les volumes sont également plus ou moins difficiles à ouvrir selon leur épaisseur, leur qualité, etc. Et c’est au mangaka de penser à cela lorsqu’il dessine ses planches.
  Ainsi, pour simplifier les choses, on utilise les cadres d’une unique et simple manière évitant ainsi tout problème d’images ou de textes cachés quel que soit le type de volume final.
 
  À présent, voici donc en images les zones auxquelles vous devez faire attention lorsque vous dessinez sur vos planches.
  Vous pouvez néanmoins dessiner dans ces zones, mais pensez qu’il n’y a aucune certitude quant au fait que ce qui s’y trouvera sera visible lorsque le manga sera publié en volume.
  Pour conclure, n’y incluez surtout pas de texte, ni d’images importantes.
  Il y a tout de même une exception concernant cette règle, qui est lors de l’utilisation du manga genkou youshi en double-page. C’est à dire lorsque l’on fait un dessin s’étalant sur les deux pages du mihiraki à la fois (que nous verrons dans l’article suivant).

Utilisation du manga genkou youshi en mihiraki. Page de gauche. Impaire
Utilisation du manga genkou youshi en mihiraki. Page de droite. Paire

  En regardant cette planche (tout en bas), vous devez maintenant être capables de me dire si c’est une page de gauche ou de droite, et paire ou impaire ?

Tags: Photography Stories Castle

Edit | Back